L'AOPEB, l’Association des Organisations de Producteurs Biologiques de Bolivie

La modernisation et la structuration du secteur agricole en Bolivie datent de la période 1970-1980. Dans les années qui suivent se mettent en place dans le pays les premières initiatives alternatives, dans le domaine du commerce équitable puis en matière de production biologique avec des premières exportations à partir des années 1990 (1). Les bénéfices de ces projets apparaissent évidents, mais très vite se posent les questions d'organisation des filières. En effet, les primes à la production biologique et/ou équitable apportent un surplus économique significatif pour le petit producteur. Cependant, pour exporter, celui-ci doit s'intégrer dans une organisation bien structurée, capable de gérer des volumes importants et de faire respecter les critères des certificateurs internationaux (et d’en payer le coût).

C’est donc pour répondre à cette nécessaire structuration de la filière biologique que six organisations de producteurs ont créé, en 1991, l’Association des Organisations de Producteurs Biologiques de Bolivie, l’AOPEB, avec pour mission de "participer à la construction d’une société durable en impulsant la formation, le renforcement et le développement d’un mouvement agroécologique qui influe et prend part aux prises de décision de l’Etat et de la société" (2). Membre par ailleurs du Réseau National de Commerce Equitable de Bolivie, l'AOPEB, fédère et représente les structures paysannes engagées dans la production bio, soutient la certification de ses membres et leur participation aux foires agricoles biologiques aux niveaux local, national et international. Aujourd'hui, l'AOPEB compte une soixantaine de membres, qui ne sont pas seulement des regroupements de producteurs mais aussi des associations de transformateurs et diverses organisations non gouvernementales.

 

L'ultime obstacle, la certification

Dans le cadre de son développement, le secteur biologique bolivien s'est très vite confronté aux problématiques de certification. En effet, aujourd'hui, la plupart des modes de certification biologique exigent l'intervention d'agences externes, souvent occidentales. Certifier sa production agricole est donc coûteux et n'est alors envisagé que pour l'exportation de volumes relativement importants sur les marchés du nord, à l'exclusion du marché intérieur.

L'AOPEB, qui apparaît donc comme l'acteur majeur dans ce domaine, a initié en 1994 la création de  BOLICERT, un organisme national de contrôle indépendant qui certifie les produits boliviens sur la base des normes européennes, américaines ou japonaises, en fonction de l’endroit où les produits sont exportés. Ce système répond aux demandes des organisations de producteurs qui souhaitent exporter leur production vers les marchés occidentaux à haut potentiel.

Pionnier du commerce biologique Sud-Sud

Pour autant, ces procédures de certification BOLICERT sont souvent trop lourdes pour le marché intérieur et ne conviennent pas pour les petits producteurs qui souhaitent promouvoir leur attachement à une agriculture domestique naturelle destinée aux distributeurs locaux. C'est la raison pour laquelle depuis novembre 2010, l'AOPEB pilote un vaste projet de mise en place d'un Système de Garantie Participatif à l'échelle nationale avec pour finalité le développement des ventes de produits biologiques (fruits, légumes, céréales, café, herbes médicinales, miel, etc.) sur le marché intérieur bolivien.

Ce programme, qui a reçu le soutien appuyé du gouvernement et du président Evo Morales, inclut non seulement la formation technique des producteurs et l'implémentation du Système de Garantie Participatif dans leurs organisations, mais aussi l'établissement de partenariats commerciaux durables dans chaque région (avec les collectivités, les négociants et les transformateurs) ainsi qu'un appui technique aux municipalités qui s'engagent à soutenir les filières biologiques locales (organisation de foires bio, etc.)

Le développement de la production biologique pour le marché national en Bolivie aura des conséquences importantes en termes économique et social, et c'est pour cela que le Trade for Development Centre de la CTB, l'Agence belge de développement, apporte son soutien à ce projet, pour un montant de 112 500 euros (75% du budget total).

Multiplication des foires agricoles biologiques, promotion et fourniture de menus bio dans les écoles et les cantines publiques, sensibilisation des consommateurs, partenariats et conventions avec les collectivités,… le projet d'AOPEB vise à développer de manière très concrète la consommation de produits biologiques à tous les niveaux de la société bolivienne.

 

Un mode de certification alternatif : les Systèmes de Garantie Participatifs (SGP)

"Systèmes d’assurance qualité orientés localement, les Systèmes de Garantie Participatifs certifient les producteurs sur la base d’une participation active des acteurs concernés et sont construits sur une base de confiance, de réseaux et d’échanges de connaissances" (3). Bien que développés localement en fonction des spécificités nationales et des contextes culturels, les Systèmes de Garantie Participatifs répondent à un objectif unique (certifier biologique une production agricole) et présentent un certain nombre de caractéristiques communes : un cahier des charges précis (basé sur les recommandations de l'IFOAM), un engagement des producteurs, un système et des procédures de gestion documentés, des mécanismes de vérification, un logo et label, ainsi que des conséquences bien définies en cas de non-conformité. Et cela fonctionne. Les SGP permettent de garantir aux consommateurs que les produits qu'ils achètent à ces producteurs certifiés respectent formellement les principes de l'agriculture biologique.

 

Extrait de la brochure du Trade for Development Centre "Le commerce équitable et durable en Bolivie", téléchargeable gratuitement sur le site Web du Trade for Development Centre ou consultable en ligne.



1. Anne-Sophie ROBAST, "La Bolivie De la misère à l'espoir ? Consommer Bio en Bolivie : l'expérience innovante de l’AOPEB" - Mars 2007 - www.ritimo.org/dossiers_pays/ameriques/bolivie/bolivie_bio.html

2. Statuts de l'AOPEB, cités dans : Anne-Sophie ROBAST, "La Bolivie De la misère à l'espoir ? Consommer Bio en Bolivie : l'expérience innovante de l’AOPEB" - Mars 2007 - www.ritimo.org/dossiers_pays/ameriques/bolivie/bolivie_bio.html

3. Source : IFOAM - International Federation of Organic Agriculture Movements - www.ifoam.org