GingerLove: une alternative équitable au café ou au thé

Boisson chaude au goût intense d'agrumes, de gingembre et d'épices, à l'origine uniquement servie au restaurant Lombardia, GingerLove a conquis  de nombreux foyers en Belgique. Depuis, Alain Indria, son créateur, a conçu deux autres saveurs : Coconut Vibrations et GreenLove.

GingerLove est né un peu par hasard au Lombardia, un restaurant végétarien populaire anversois. Alors qu’il y a dix ans environ, Alain Indria, le fils de la fondatrice, s'y préparait une boisson chaude à base d'agrumes et de gingembre, un client a demandé à la goûter. Et l'a trouvée délicieuse.

« Plusieurs autres clients lui ont emboîté le pas et, de fil en aiguille, l'affaire a pris de l'ampleur, » nous confie Alain, lorsque nous le rencontrons dans son restaurant légendaire. « Je ne supporte pas le café et je trouve le thé insipide. Je mélangeais donc toujours toutes sortes d'ingrédients pour me concocter une bonne petite boisson revitalisante : cinq sachets de thé, des épices, des fleurs, du jus de fruit, etc.

Car c'est là la passion d'Alain : créer des saveurs que les gens apprécient. « La famille de ma mère compte des chefs cuisiniers depuis plus de 120 ans ! Personnellement, cuisiner ne me tente pas vraiment, mais j'adore créer de nouvelles saveurs... même dans mes rêves ! » C'est aussi Alain qui a mis au point les pâtés végétariens servis au Lombardia. « Quand j'ai une idée en tête, je suis capable d'en décrire précisément le goût. Ensuite, il me faut expérimenter en long et en large avant de pouvoir m'exclamer : Eurêka ! »


Peace and love

Fort des réactions enthousiastes de ses clients, Alain a décidé d'intégrer sa boisson au gingembre à la carte du restaurant. Cette boisson chaude, saine, mousseuse et délicieuse, a connu un succès immédiat. À tel point qu'en 2010, alors qu'Alain venait tout juste de lancer la vente des boîtes de GingerLove, ainsi qu'avait été baptisée sa création, elle est devenue la boisson chaude officielle du pavillon belge lors de l'Exposition universelle de Shanghai. « Les gens voulaient toutefois aussi pouvoir la déguster chez eux. C'est donc au terme d'une longue recherche des bons ingrédients que je suis finalement parvenu à élaborer la recette de cette boisson saine et de qualité. »

« Le monde entier se côtoie au Lombardia », affirme Alain tout en lançant un « Hello » enthousiaste à un client qui vient d'entrer. « Dès la première heure, j'ai aussi voulu faire quelque chose pour notre planète », poursuit-il. « Aussi, si, au début, GingerLove était un produit conventionnel, nous avons souhaité en faire une boisson tant bio qu'équitable. »  Alain travaillait déjà avec des fournisseurs du secteur bio. Et pour dénicher les ingrédients équitables, il a bénéficié de l’aide de l’ONG Vredeseilanden.

« Je ne connaissais en fait pas cette organisation, mais tous ceux avec qui j'en parlais, qu'ils soient jeunes, vieux, branchés, riches ou pauvres, n'en disaient que du bien. De plus, je trouvais que le nom Vredeseilanden avait une forte connotation peace and love, qui nous convenait parfaitement », nous confie Alain en riant. « Ils nous ont vraiment aidés à transformer GingerLove en un produit équitable. »

La création des boissons chaudes du Lombardia s'est faite par tâtonnements. « Cela n'a pas été facile, mais, dans le même temps, c'était chouette et passionnant », ajoute Alain. « Je ne suis pas quelqu'un qui baisse tout de suite les bras, même si le processus a été ardu. Je choisissais les ingrédients sur la base d'échantillons. J'ai ainsi une fois commandé trois tonnes d'une matière première qui, à la livraison, avait un aspect et un goût tout à fait différents de l'échantillon. Une erreur qui peut s'avérer fatale pour une petite entreprise ! »


Coconut Vibrations et GreenLove

« La collaboration avec Vredeseilanden, et depuis peu aussi avec Fairtrade Belgium, m'a apporté un réel savoir-faire alimentaire, qui m'aide énormément pour créer de nouvelles saveurs », nous confie Alain. « Nous venons de lancer, il y a quelques mois, deux nouvelles boissons : Coconut Vibrations, avec du nectar de noix de coco et de l'ananas, et GreenLove, à base de matcha et de pomme. » À terme, Alain entend proposer tout un assortiment, composé de différentes variantes, sous l'appellation de Lombardia Hot Drinks.

« Le label Fairtrade ouvre la porte à de nouveaux marchés. Certaines multinationales, par exemple, lancent un produit équitable à côté de leur assortiment existant, car cela leur permet de nouer des contacts avec de gros distributeurs et d'influencer l'opinion publique. Personnellement, je préfère opter complètement pour le bio et l'équitable. Cela coule de source pour moi, mais il est vrai que j'ai grandi dans une ambiance peace and love. »

On trouve les Lombardia Hot Drinks essentiellement dans les magasins bio et les épiceries fines, ainsi que dans l'horeca. « De nombreux établissements recherchent des produits équitables sains et savoureux », affirme Alain. « Nos boissons séduisent surtout les femmes. Elles sont apparemment plus réceptives à l'innovation que les hommes. Ce sont mes ambassadrices ! » Et de nous désigner une femme qui vient d'entrer dans son restaurant. Après avoir dégusté un GingerLove dans un centre sportif, celle-ci s'était mise à la recherche de cette boisson dans son quartier, pour constater qu'elle ne pouvait l'acheter nulle part. Aussi a-t-elle pris rendez-vous avec Alain pour voir comment remédier à cette situation !

Certains Magasins du Monde-Oxfam vendent également les Lombardia Hot Drinks. Pour pouvoir porter le label Fairtrade, 20 % au moins des ingrédients des produits composés doivent être certifiés Fairtrade. Les Magasins du Monde-Oxfam placent la barre encore plus haut : « Les produits qu'ils vendent doivent contenir 51 % d'ingrédients équitables. Nos boissons étant Fairtrade à 67 %, elles ont tout de suite été acceptées. »

 

Équitables et bio

Le vœu le plus cher d'Alain, c'est qu'à terme, ses produits soient tous équitables à 100 %. « Mais ce n'est pas évident, pour la simple et bonne raison déjà que tous les ingrédients ne sont pas disponibles en version bio ou équitable. Chaque recette implique d'examiner quels ingrédients bio et équitables il convient d’utiliser pour créer le goût parfait.
Si nous ne trouvons que des ingrédients bio non équitables, nous essayons de rendre la production interne aussi équitable que possible, en nous approvisionnant auprès de producteurs bio locaux ou européens, par exemple. »

Pour Alain, équitable devrait rimer avec bio. Aujourd'hui, 80 % des ingrédients de nos Lombardia Hot Drinks sont bio et 67 % Fairtrade. « Fairtrade Belgium m'aide maintenant à trouver des agriculteurs qui soient à la fois bio et équitables, ou bien des producteurs équitables disposés à passer au bio. Nous espérons pouvoir ainsi décrocher le certificat bio pour ces produits dans 4 à 6 mois. »

« La production se fait à l'échelon local. Toutes les activités connexes, telles la production des emballages en carton et l'impression, sont également réalisées dans un rayon de 50 kilomètres. À mes yeux, cela aussi relève d'une production équitable. Je ne vais par exemple pas acheter de carton tchèque, puisque nous avons de bons fabricants de carton en Belgique. Nous contribuons ainsi aussi à l'emploi local. Cela revient certes un peu plus cher, mais je ne pense pas que cela rebutera les consommateurs. »

Opter pour des produits biologiques et équitables, et produire localement impliquent un coût de production élevé. « Mon chiffre d'affaires doit donc être assez conséquent, sinon c'est la fin de l'aventure », précise Alain. « Nous sommes dès lors tenus de travailler avec de gros clients, ce qui n'est pas évident pour une petite entreprise. Notre gestionnaire des grands comptes est par ailleurs responsable des exportations, puisque nous vendons aussi nos produits aux Pays-Bas, dans les magasins De Tuinen, ainsi qu'en Suède, par l'intermédiaire d'un distributeur. Des contacts sont en outre en cours avec des distributeurs en Norvège, en Finlande et au Royaume-Uni. »

Pour Alain, Lombardia Hot Drinks doit rester une entreprise familiale. « Nous avons déjà reçu la visite d'investisseurs en capital-risque, mais obéir aux ordres n'a jamais été mon fort, et j'ai donc toujours décliné leurs offres. Ceci étant, nous devons réaliser un bon chiffre d'affaires, sinon nous ne pourrons survivre seuls. Mais je crois à 100 % en mes boissons et je continue à les trouver excellentes ! », conclut Alain en riant. « Je vis une aventure passionnante et je vois l'entreprise grandir de jour en jour. C'est formidable ! »

 

GingerLove
T: +32 3 289 52 38
Website: www.lombardiahotdrinks.com
 

* Nous utilisons le mot "Fairtrade" avec majuscule si nous nous référons au label de commerce équitable de Fairtrade Belgique (anciennement Max Havelaar) ou aux ingrédients ou produits issus du commerce équitable qui portent le label Fairtrade. Dans tous les autres cas, nous utilisons "fair trade" avec minuscule.

© GingerLove