Conditions

Pour être reconnu bio, un produit doit respecter un cahier des charges précis et subir des contrôles stricts. Aucun produit chimique de synthèse n’est toléré, les aliments pour le bétail sont exempts d’antibiotiques tandis que les plantes OGM sont exclues de la filière*.

Une attention particulière est portée au bien-être des animaux et les additifs sont limités dans la transformation des produits. En lieu et place des engrais minéraux et des pesticides, l’agriculture biologique a recours à des engrais organiques et à des méthodes biologiques de lutte contre les nuisibles. La plupart du temps, la reconnaissance d’un produit bio passe par la présence d’un label sur l’emballage.

En Belgique, le label Biogarantie® signifie qu’un produit est issu de l’agriculture biologique et respecte le cahier des charges élaboré par Bioforum, la plateforme des professionnels et des consommateurs bio. Pour les produits non alimentaires (produits d’entretien, etc.), le label est celui d’Ecogarantie®. Les cahiers des charges de l’agriculture biologique ont en général été élaborés par des organisations de la société civile, tant au niveau international qu’au niveau national. La Commission européenne en a adopté une version officielle: il s’agit du règlement CE n°834/2007, entré en vigueur depuis le 1er janvier 2009**.

Il ne couvre toutefois pas encore certains domaines pour lesquels, en Belgique, le label Biogarantie® reste précurseur, comme les aliments pour animaux, le textile ou la restauration collective.

 

*| Le règlement européen tolère certes une trace minimum d’OGM de 0,9 %, afin de ne pas pénaliser les producteurs victimes d’une contamination involontaire due à des exploitations d’OGM proches. Les associations de consommateurs et de défense de l’environnement craignent peu ou prou que cette tolérance serve de marche-pied pour la diffusion et la propagation des cutlures OGM.

**http://ec.europa.eu/agriculture/organic/index_fr.htm