Appui CTB à la certification équitable de coopératives de cacao au Vietnam

Appui CTB à la certification équitable de coopératives de cacao au Vietnam

La certification équitable devrait faciliter l’entrée du cacao vietnamien sur le marché européen, et ce, en particulier après l’entrée en vigueur en 2019 de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam, assurent des experts.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec des organisations du commerce équitable en Europe et en Asie en vue d’y proposer des produits à base de cacao fabriqués de façon durable, répondant au changement climatique et respectueux des droits des travailleurs, des femmes et des enfants », nous confie Nguyen Dac Thang, Vice-président de la Vietnam Cooperative Alliance. À ce jour, trois coopératives de la région Central Highlands ont obtenu la certification équitable et commencent à présent à exporter leurs produits vers le marché européen.

Krista Verstraelen, représentante de la CTB au Vietnam, a présenté, lors d'une réunion avec la Vietnam Cooperative Alliance, un projet soutenu par le TDC dans la filière cacao. En 2016, la CTB a mis en place un projet d’approvisionnement en cacao vietnamien équitable et durable, décliné en trois phases : certification équitable, développement de produits et de marchés, et suivi et évaluation des produits. Grâce à ce projet, 350 ménages de petits cacaoculteurs ont pu participer à des chaînes d’approvisionnement équitables et bénéficier de conditions commerciales équitables. Dans le cadre de ce projet, les coopératives ont mené une campagne de sensibilisation au commerce équitable et ont appris comment l’équitable peut apporter une plus-value à leurs produits. Elles ont aussi pris davantage conscience des exigences du commerce équitable et des techniques avancées de plantation.

Nguyen Xuan Van, Président de la coopérative Eakar, une des trois organisations participantes : « Dans le temps, je cultivais le cacao et je travaillais les champs sans même savoir combien je gagnais ou si j’y perdais. J’écoutais les conseils donnés dans un magasin sur l’utilisation de pesticides sans réellement me demander s’ils étaient nécessaires. Une fois la récolte terminée, il ne me restait que très peu d’argent », ajoute-t-il. « Mais après avoir rejoint la coopérative, je me suis mis à mieux planifier et j’ai suivi une formation qui m’a appris à tenir un journal où je notais toutes les dépenses que j’engageais pour mon exploitation et les types de produits chimiques que j’utilisais. » Aujourd’hui, les cacaoculteurs ont toute confiance dans la qualité de leur cacao qu’ils parviennent désormais à vendre à un meilleur prix.

L’organisation Fair Trade Asia and Pacific aide les commerçants locaux à trouver des débouchés équitables tandis que les organisations équitables nationales en Belgique, en Allemagne et en Italie recherchent, de leur côté, des acheteurs disposés à commercialiser le cacao équitable du Vietnam.